fbpx
 

Problèmes fréquents des pieds

Voici quelques-unes des affectations du pied les plus répandues, ainsi que la manière de les traiter.

Problèmes fréquents des pieds

Voici quelques-unes des affectations du pied les plus répandues, ainsi que la manière de les traiter.

CORS ET CALLOSITÉS

CORS ET CALLOSITÉS

Les cors sont des épaississements localisés de la couche cornée de la peau, qui forment un noyau en forme de cône et provoque souvent des douleurs aux pieds. On peut les retrouver sur les articulations des orteils marteaux (cors durs), entre les orteils (cors mous) ou sur la plante du pied.

 

Les callosités sont des épaississements diffus et de taille variable de la peau, souvent observées sous l’avant-pied ou au talon.

 

Ces deux affections du pied sont souvent causées par des chaussures mal ajustées; elles peuvent aussi être dues à une instabilité mécanique du pied qui crée une friction ou une surcharge répétée à la région affectée. La peau sèche peut aussi être un facteur initiateur fréquent.

 

TRAITEMENTS DES CORS ET CALLOSITÉS

Le podiatre est le professionnel habilité à traiter, de façon sécuritaire et stérile, les cors et callosités au moyen de ciseaux, d’une fraiseuse ou d’un scalpel. Afin de prévenir et éliminer les cors et callosités, le podiatre peut aussi utiliser et prescrire des onguents et des crèmes médicamenteuses et faire des recommandations quant au port de chaussures.

 

Si nécessaire, le podiatre procède à une évaluation de la fonction mécanique du pied et des membres inférieurs pour cerner l’origine du problème.

 

Il est déconseillé d’essayer d’enlever soi-même les cors ou les callosités à l’aide de ciseaux ou de lames de rasoir. L’utilisation de la pierre ponce devrait se limiter à une ou deux fois par semaine sur le talon seulement, puisque l’utilisation sur l’avant-pied et les orteils peut causer une irritation de la peau.

 

L’utilisation de produits chimiques commerciaux pour le soulagement des cors est déconseillée chez les diabétiques, ainsi que chez les personnes atteintes de maladies vasculaires périphériques. Utiliser une crème hydratante et y appliquer des coussinets peuvent apporter un certain soulagement.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec

VERRUES PLANTAIRES

VERRUES PLANTAIRES

Les verrues plantaires sont des lésions rugueuses bien délimitées, généralement surélevées, localisées sur la plante du pied. Elles sont causées par le virus du papillome humain qui pénètre directement dans la peau soit aux points de pression, soit au site d’une blessure sous le pied. Ce sont des lésions contagieuses qui apparaissent isolément ou en mosaïque, c’est-à-dire sous forme de plusieurs verrues regroupées.

 

TRAITEMENTS DES VERRUES PLANTAIRES

Afin de soigner les verrues plantaires, le podiatre dispose de plusieurs méthodes de traitement pour les verrues : application d’acide, d’azote liquide ou d’autres produits antiverruqueux, injection médicamenteuse, cautérisation par laser.

 

Lorsque les verrues plantaires sont très rebelles et résistantes aux traitements habituels, une ablation chirurgicale peut s’avérer nécessaire.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec

ONGLE INCARNÉ

ONGLE INCARNÉ

L’ongle incarné est un problème fréquent qui survient lorsqu’un des côtés de l’ongle, le plus souvent l’ongle du gros orteil, pénètre dans la peau provoquant une inflammation douloureuse. Si cette affection est négligée, la peau sur le côté de l’ongle peut s’infecter; cette infection peut se propager aux tissus, et parfois même à l’os.

 

Les causes de l’ongle incarné sont nombreuses : courbe de l’ongle trop prononcée, mauvaise coupe de l’ongle, pathologie osseuse sous-jacente, hérédité, etc.

 

Dans chaque cas, le podiatre est en mesure de poser le diagnostic approprié afin de soigner les ongles incarnés.

 

TRAITEMENTS DES ONGLES INCARNÉS

Le traitement de l’ongle incarné est déterminé par le diagnostic posé par le podiatre. Il consiste parfois à couper une partie de l’ongle (en biseau) et à prescrire un antibiotique topique. Dans certains cas, une chirurgie mineure sous anesthésie locale visant à retirer une partie ou la totalité de l’ongle est nécessaire.

 

Pour prévenir l’ongle incarné, il importe tout d’abord d’effectuer une coupe droite pour éviter de laisser des pointes, aussi appelées éperon, dans les coins qui peuvent pénétrer la peau. Il faut aussi veiller à une bonne hygiène des pieds et éviter de porter des chaussures trop étroites.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec

ONGLE DU PIED MYCOSÉ

ONGLE DU PIED MYCOSÉ

L’ongle mycosé est un ongle affecté par un champignon infectieux. Ce champignon occasionne le jaunissement, l’épaississement et la déformation de l’ongle. L’infection se manifeste lentement et elle endommage l’ongle progressivement.

 

Tous les ongles épais ou jaunis ne sont pas nécessairement causés par une mycose. Un ongle épais ou jauni peut être causé par une blessure qui en affecte la croissance, le déforme ou l’épaissit. L’ongle mycosé doit être différencié d’autres maladies unguéales comme le psoriasis, le lichen plan, un mélanome ou des maladies cardio-pulmonaires.

 

TRAITEMENTS DE LA MYCOSE DES ONGLES

Il est préférable de traiter l’ongle dès que l’infection est constatée. Le traitement de base consiste en un débridement mécanique du site infecté. Dans certains cas des médicaments disponibles sur ordonnance seront requis. D’autres cas plus sévères exigent que le podiatre procède à l’excision de la partie de l’ongle et des tissus infectés.

 

Un ongle mycosé non traité ou maltraité peut causer des ulcères ou des abcès sous-unguéaux pouvant mener à des complications plus sérieuses comme une infection bactérienne.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec

PIED D'ATHLÈTE

PIED D’ATHLÈTE

Le pied d’athlète, aussi appelé mycose ou tinéa pedis, est une infection causée par des champignons qui touche habituellement la peau située entre les orteils. Le pied d’athlète apparaît souvent sous forme de petits boutons (vésicules) rouges. La peau devient fendillée, blanche et humide. Elle se détache, puis pèle. Ces lésions macérées et malodorantes causent des démangeaisons.

 

Ces champignons sont de taille microscopique et vivent des tissus morts de la couche cornée de la peau et des ongles. Ils peuvent facilement être transmis d’une personne à une autre, par exemple dans les endroits publics tels les gymnases, douches et piscines communes ou tout environnement humide ou chaud.

 

TRAITEMENTS DU PIED D’ATHLÈTE

Le podiatre doit d’abord évaluer s’il s’agit vraiment de pied d’athlète ou d’une autre affection dermatologique tels l’érythrasme, le psoriasis ou l’eczéma.

 

Le traitement du pied d’athlète s’effectue par l’application d’antifongique topique, prescrit par le podiatre, sous forme de crème, gel, onguent, etc. Ce traitement doit être combiné à une bonne hygiène des pieds : garder les pieds secs et propres, bien assécher la peau entre les orteils après le bain ou la douche et porter des chaussures et des bas qui permettent l’évacuation d’humidité.

 

Dans les cas très résistants, des antifongiques en comprimés sous prescription d’un médecin sont requis.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec

OIGNON AU PIED

OIGNONS AUX PIEDS

L’oignon des pieds est une déviation osseuse du 1er métatarse vers l’extérieur du pied accompagnée d’une déviation du gros orteil (Hallux) vers les autres orteils. Avec le temps, un dépôt de calcium peut se faire et accentuer l’oignon. Les oignons sont souvent héréditaires. Ils sont aggravés par le port de chaussures trop étroites, trop courtes ou offrant peu de soutien. Les femmes en sont plus souvent affectées que les hommes.

 

TRAITEMENTS DES OIGNONS AUX PIEDS

Le podiatre peut recommander un programme d’exercices et d’étirements visant à garder la mobilité du gros orteil, ainsi que :

• La prescription d’anti-inflammatoires ou l’injection de cortisone pour réduire l’inflammation dans l’articulation du gros orteil (si elle est présente)
• La prescription d’orthèses plantaires permettant un soutien de l’arche du pied et du gros orteil pour ralentir l’augmentation de la déviation.

 

Le port de chaussures de largeur adéquate est aussi important afin d’éviter l’inflammation et la douleur.

 

Avec le temps, la déformation peut s’amplifier et nécessiter une intervention chirurgicale pour corriger la déviation de façon permanente. L’intervention peut être réalisée par certains podiatres ou orthopédistes.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec

ORTEIL MARTEAU

ORTEIL MARTEAU

L’orteil marteau est une déformation caractérisée par la contraction (flexion) des articulations de l’orteil. Cette déformation est le résultat d’un déséquilibre musculaire du pied.

 

Bien que ce problème puisse être héréditaire, il est souvent dû au port de souliers inadaptés qui oblige les plus petits orteils à se replier. Les articulations peuvent alors se contracter de façon permanente. L’orteil marteau peut devenir douloureux si un cor ou de l’irritation se développe.

 

TRAITEMENTS DE L’ORTEIL MARTEAU

Une bonne façon de soulager l’inconfort causé par les orteils marteaux est de porter une chaussure de longueur et de largeur adéquates avec une empeigne (dessus des souliers) ample et profonde afin d’empêcher le frottement continuel des orteils contre le dessus de la chaussure.

 

Le podiatre, après examen et analyse de la fonction mécanique du pied, peut prescrire des orthèses plantaires, qui stabilisent les muscles du pied, ou des orthèses digitales (orthoplasties), qui protègent les points de pression sur l’orteil. Ces orthèses sont faites sur mesure.

 

Si l’inconfort et la douleur persistent, une intervention chirurgicale est nécessaire; elle peut être réalisée par certains podiatres.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec

PIEDS PLATS

PIEDS PLATS

On désigne par pied plat un pied dont l’arche plantaire est affaissée et touche le sol. Cette condition peut affecter la fonction du pied en station debout et lors de la marche.

 

Les causes du pied plat sont multiples, mais le plus souvent d’ordre héréditaire. Le diagnostic de pied plat ne peut être porté qu’après
l’âge de 3 ans, car chez le jeune enfant, les pieds sont encore
trop « enveloppés ».

 

Le pied plat augmente le risque de développer des douleurs aux pieds, aux jambes, aux genoux et même à la colonne vertébrale.

 

TRAITEMENTS DES PIEDS PLATS

Pour traiter le pied plat, le podiatre prescrit généralement des orthèses plantaires. Chez l’enfant de plus de 3 ans, l’orthèse est utilisée dans un but correctif, tandis que chez l’adulte, l’orthèse soulage la douleur et l’inconfort.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec

FASCIITE PLANTAIRE

FASCIITE PLANTAIRE

La fasciite plantaire est une inflammation du fascia plantaire, aussi appelé aponévrose, qui est une membrane fibreuse épaisse qui relie l’os du talon aux orteils. Ce fascia remplit les rôles de lien et de soutien de l’arche plantaire. La fasciite occasionne habituellement une douleur au talon et parfois dans la cambrure du pied.

 

Une activité intense reliée aux loisirs ou à l’emploi, un excès de poids ou un déséquilibre dans la fonction du pied peuvent provoquer l’étirement du fascia, d’où une inflammation à son lieu d’insertion (fasciite plantaire).

 

La fasciite plantaire est aussi appelée « syndrome de l’épine de
Lenoir », l’épine de Lenoir étant une calcification du fascia plantaire et visible uniquement par radiographie.

 

TRAITEMENTS DE LA FASCIITE PLANTAIRE

Une évaluation de la fonction mécanique du pied et des membres inférieurs par le podiatre peut aider à cerner l’origine de la fasciite plantaire.

 

Pour traiter la fasciite plantaire, le podiatre peut recommander :
• de suspendre ou d’ajuster les activités physiques provisoirement;
• d’appliquer de la glace sur le talon plusieurs fois par jour;
• de faire des exercices d’étirement et d’assouplissement;
• de la thérapie manuelle, des ultra-sons ou du laser;
• des coussinets pour le talon;
• des orthèses plantaires;
• des médicaments anti-inflammatoires;
• des injections de cortisone au talon.

 

Dans la plupart des cas, l’orthèse plantaire est nécessaire au traitement.

 

N’hésitez pas à nous consulter.

 

Source : Ordre des podiatres du Québec